Chers parents,

Aujourd’hui : grottes de Bétharram et parc animalier d’Argelès-Gazost.

Après un bon petit déjeuner, nous nous sommes préparés pour un départ du centre à 9h30 en direction des grottes de Bétharram. A l’arrivée, nous avons eu la surprise de découvrir des affiches invitant les Pyrénéens à venir visiter le parc préhistorique de Malansac en Bretagne… A l’accueil des grottes, un illustre Breton était mis à l’honneur : Léon Ross. Pour votre information, il a été le précurseur de l’aménagement des grottes de Bétharram et du parc préhistorique de Malansac. Nous étions donc en territoire familier ! Dès notre entrée par demi-groupe, nous avons été saisis par la féérie des lieux : stalactites, stalagmites et colonnes formées ou en formation, failles gigantesques se sont offerts à nos yeux. Nos guides, en tenue traditionnelle, ont su nous narrer l’histoire multimillénaire des lieux. Grâce à des jeux de lumières et des lasers, nous avons pu laisser libre cours à notre imaginaire. Nous sont alors apparus, cathédrales, éléphants, visages humains, fantômes, monstres en tout genre, l’ancêtre de Dark Vador. Nous ne sommes toutefois pas certains de cette dernière information… Notre voyage au centre de la terre s’est achevé par un retour en barque dans la pénombre et en petit train ultra rapide dans d’interminables tunnels. En sortant des grottes, il était grand temps de penser au pique-nique. Par bonheur (ou par une organisation bien orchestrée), nous avions à disposition un immense abri disposant de tables et de bancs. Une fois le repas terminé, les enfants ont profité d’une pause récréative bien méritée.

Après 40 minutes de car conduits de main de maître par Gilles, notre chauffeur, nous sommes arrivés au parc animalier d’Argelès-Gazost. Guidés par Kika la marmotte, les enfants sont partis sur les traces de la vie sauvage. Nous avons rencontrés des animaux piscivores, frugivores, insectivores, granivores et carnivores, mais aucun « enfantivore » ! En petits groupes, à chacun son rythme, nous avons tentés de bien observer le monde qui nous entourait afin de comprendre et protéger la diversité de notre planète. Deux moments forts et magiques : s’asseoir dans l’enclos des marmottes pour les caresser et leur donner à manger, et, déambuler au milieu du parc des chèvres. Nous avons sauvé in extremis un k-way que l’une d’elles semblait bien apprécier.

Au dîner, tartiflette et glace au menu, autant dire Byzance, avant de rejoindre le monde merveilleux des contes de Sophie.

Bonne nuit à tous,

A demain pour de nouvelles péripéties, en espérant que toutes les chaussures tiennent le coup... certaines n’ayant pas supporté le pied montagnard et l’air pyrénéen dans la montée de Gavarnie !